Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 22:33

Hello Paris,

aujourd’hui, je résume l’argument du célèbre site dieuexiste.com.


Je constate que si l’on frappe mon corps, alors je ressens de la douleur. Cette douleur a-t-elle pour seule cause le corps, ou bien celui-ci est-il insuffisant à produire de la douleur ?


Si le corps seul suffisait à produire de la douleur, alors on devrait pouvoir constater que de la douleur est produite chaque fois qu’on frappe un corps. En effet, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Par conséquent, si le corps était la cause suffisante de la douleur, alors je devrais pouvoir constater de la douleur chaque fois qu’un corps identique au mien est frappé.

Or je constate le contraire : la seule douleur que je constate concerne mon propre corps.

Par conséquent, il est faux que le corps seul soit la cause de la douleur, car s’il l’était, je devrais pouvoir constater cette douleur pour d’autres corps que le mien, tout comme je constate de la lumière produite de telle ampoule à incandescence ou de telle autre. 


Il faut donc trouver une autre cause que le corps pour expliquer la douleur.

Repost 0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 21:55

Hello Paris !

certains arguments athées sont tellement stupides qu’il suffit de les énoncer pour qu’ils s’effondrent. « C’est l’homme qui a créé Dieu » en est un exemple. Le présupposé, c’est que si quelque chose est une création humaine, alors il est faux que cela existe. Or ce présupposé est intenable : il conduit par exemple à nier l’existence des frigo, du Parthénon, du calcul des probabilités ou de Roméo et Juliette, qui sont des créations humaines. Il est même faux qu’existent des créateurs humains, puisque créer quelque chose, c’est le rendre existant, alors que les créations humaines sont privées d’existence. Et cela vaut aussi de la création de Dieu par l’humain. Donc, si l’humain a créé Dieu, alors il est faux que Dieu existe ; mais s’il est faux que Dieu existe, il est faux que l’humain l’ait créé.

 

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 23:48

Hello Paris !

aujourd'hui, je fais un remake de l’article d’hier, on verra si c’est mieux que l’original. J’ai essayé de rendre l’argument plus clair.

La question est de savoir si les choses sont bien comme nous les connaissons. Ma position est qu’il est impossible de savoir si les choses sont bien comme nous les connaissons, puisque c’est seulement par notre connaissance que nous avons connaissance des choses : nous sommes incapables de comparer les choses et notre connaissance et voir si elles sont semblables. 

La question de l’existence paraît devoir remettre cela en cause. Les dinosaures existaient avant nous. Par conséquent, ils existaient avant notre connaissance. Par conséquent, c’est bien les dinosaures qui ont existé. Donc, quand nous parlons de leur existence, les dinosaures sont bien comme nous les connaissons. Et comme l’existence des dinosaures est indépendante de notre connaissance, on peut dire que les dinosaures ont existé absolument, ou en soi.

Dans cet ordre d’idées, c’est bien plus que l’existence des dinosaures que nous pouvons affirmer absolument. Puisque la dent de dinosaure a existé autant que le dinosaure, nous pouvons aussi affirmer : les dinosaures avaient des dents. Et les dinosaures étaient vraiment dentés, exactement comme nous avons la connaissance de leur dentition.

Avons-nous vraiment enfin atteint la connaissance de l’en soi ? On peut en douter. Dire : les dinosaures ont existé avant les humains, c’est dire que s’il y avait eu des humains à cette époque, alors ils auraient pu constater l’existence de dinosaures. L’important ici, est à chercher ailleurs que dans le fait que des humains imaginaires auraient pu constater l’existence de dinosaures : je soutiens autre chose qu’un idéalisme à la Berkeley, consistant à dire que les dinosaures auraient pu exister pour des humains. L’important, c’est que nous, pour affirmer que les dinosaures ont existé avant les humains, nous devions imaginer le constat que feraient de tels humains s’ils étaient en présence de dinosaures. Pour que nous comprenions que les dinosaures ont existé avant les humains, il faut que nous rapportions leur existence à une connaissance humaine. 

Dès lors, il est faux de croire que l’existence même des dinosaures, fût-elle antérieure aux humains, est affirmée en soi. Elle reste relative à ce que des humains entendent par « existence ». Nous ignorons si les dinosaures ont existé en soi avant les humains : nous avons la connaissance du moment où les dinosaures ont existé, mais ignorons si les dinosaures ont été comme nous les connaissons. Au final, nous ignorons si les choses sont bien comme nous les connaissons.

Mise à jour au 11 juin 2011 : les pigeons sont des dino. J'ai appris ça sur Philotropes. Sans doute même que les raptors se sont cassés au moment où les pigeons apparaissaient, parce qu'ils étaient dèg et qu'ils trouvaient que ça devenait trop n'imp. Ca explique pourquoi ils ont disparu.

Repost 0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 23:44

Hello Paris !

je me suis souvent posé à moi-même la question de savoir si les choses étaient bien comme on les connaît. On pourrait penser que la question est absurde, puisque c’est seulement par la connaissance qu’on pourrait s’assurer de la conformité des choses avec notre connaissance. Pourtant, on a l’impression que les choses existeraient indépendamment de notre connaissance : on aurait donc des connaissances sur ce que sont les choses indépendamment de notre connaissance. Par exemple, on sait que dinosaures sont apparus avant les humains, et on se doute que si tous les humains disparaissaient, cet arbre en face de moi existerait quand même. Bref, il semblerait que nous puissions savoir ce que sont les choses en-dehors de notre connaissance. Mais il faut y regarder de plus prêt. Quand nous disons : « les dinosaures existaient avant les humains », cela signifie en fait : « si les humains avaient existé plus tôt, ils auraient pu constater l’existence de dinosaures ». Quand nous disons : « si tous les humains disparaissaient, cet arbre en face de moi existerait quand même », cela signifie en fait : « si tous les humains disparaissaient, alors, s’il y avait des humains alors ils pourraient constater l’existence de cet arbre ». Donc, même quand nous parlons de l’existence des choses, nous présupposons toujours un humain pour la connaître. Nous ignorons donc tout de ce que sont les choses indépendamment de notre connaissance. 

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 22:49

 

Hello Paris !

Aujourd’hui, argument VIP contre l’athéisme. Cet argument est au final plus satisfaisant que le précédent, mais il est plus long à comprendre. Va falloir s’accrocher là, moi ça me paraît assez clair, maintenant si on manque d’habitude ça peut secouer un peu, surtout que par certains endroits, j’ai manqué d’un peu de temps pour que tout soit bien serré, risque d’y avoir un peu de jeu. Alors on s’assoie bien sur sa chaise, on inspire bien profondément deux trois fois, et on se lance.

L’athéisme est contradictoire. En effet, l’athéisme est une thèse sur ce qui est (j’appelle ça une thèse ontologique). Or c’est seulement si on suppose l’existence de Dieu qu’on peut soutenir une thèse sur ce qui est. Autrement dit, toute thèse ontologique suppose une thèse théologique. Donc, l’athéisme est une position contradictoire. 

L’athéisme est une thèse sur ce qui est, ou une thèse ontologique. En effet, par définition, l’athéisme est une thèse consistant à affirmer comme absolument vraie la proposition « Dieu est inexistant ». Or, par définition, toute thèse consistant à affirmer comme absolument vraie une proposition donnée est une thèse sur ce qui est, ou thèse ontologique. Donc L’athéisme est une thèse ontologique.

Toute thèse ontologique suppose une thèse théologique. En effet, une thèse ontologique, c’est une thèse consistant à affirmer comme absolument vraie une proposition donnée. Or, affirmer comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence de Dieu. Donc, une thèse sur ce qui est suppose l’existence de Dieu. 

Affirmer comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence de Dieu. En effet, affirmer comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence d’un esprit omniscient et omnipotent. Or, un esprit omniscient et omnipotent, c’est Dieu. Donc, une thèse affirmant comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence de Dieu. 

Pour le montrer, j’ai besoin des deux lemmes suivants :

1. Une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue. En effet, pour qu’une proposition soit vraie, elle doit être sans contradiction avec aucune autre proposition vraie. Par conséquent pour qu’une proposition soit vraie, elle doit être en cohérence avec l’ensemble des propositions vraies. Donc, une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue.

2. Une proposition suppose un esprit qui la pense. En effet, une proposition est pensée. Or, par définition, un esprit est ce qui pense. Une proposition suppose donc un esprit qui la pense.

Une thèse affirmant comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence d’un esprit omniscient. En effet, une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue. Or, la vérité absolue suppose un esprit qui la pense. Une proposition absolument vraie suppose donc un esprit omniscient.

Une proposition absolument vraie suppose un esprit omnipotent. En effet, une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue. Par conséquent, il existe une absolue conformité entre la vérité absolue et ce qui est. Par conséquent, ce qui est doit pouvoir être absolument conforme à l’esprit qui la pense. Cette conformité absolue de ce qui est avec l’esprit qui la pense, je l’appelle omnipotence.  Donc, une proposition absolument vraie suppose un esprit omnipotent.

 Conclusion : l’athéisme se contredit, parce qu’il suppose une vérité absolue, et donc l’existence de Dieu.

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 23:02

Hello Paris !

l’athéisme se contredit, je vais enfin expliquer pourquoi. Aujourd’hui, c’est un argument grand public, ça veut dire que la plupart des gens pourra le comprendre sans devoir éteindre la télé ou demander à ce qu’on baisse le son. L’athéisme, c’est tout simplement la thèse selon laquelle Dieu est inexistant. Cette thèse porte sur l’absolu : « en soi, Dieu est inexistant ». C’est ce qu’affirment les athées. Et c’est ici qu’ils se contredisent. Car qu’est-ce que l’absolu, à part Dieu ? En niant Dieu, l’athée nie l’absolu, mais en prétendant parler de l’absolu, l’athée affirme qu’il y a de l’absolu. La contradiction de l’athéisme vient donc de ce qu’en niant Dieu, il nie l’absolu, et qu’il pose l’absolu en affirmant une vérité à son propos.

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 22:32

Hello Paris !

les arguments des athées sont en général particulièrement stupides. Autrement dit, les athées refusent de réfléchir sur leurs arguments. Dommage pour eux, car l’athéisme est une position contradictoire. Dans les jours qui viennent, je vais critiquer quelques arguments athées vraiment stupides.

Pour commencer, un argument stupide d’un homme intelligent. Michel Onfray affirme son athéisme, sans pour autant démontrer l’inexistence de Dieu. Sa justification, c’est que c’est les croyants qui doivent prouver l’existence de Dieu : « à celui qui affirme l’existence d’une chose, d’en apporter la preuve ».

L’argument est stupide. L’athéisme, c’est l’affirmation que Dieu est inexistant. Soit cette affirmation est un acte de foi, et dans ce cas elle est de même nature que la foi en l’existence de Dieu. Soit cette affirmation est un savoir, et dans ce cas on peut la prouver. La stupidité de cet argument crève les yeux : si Michel Onfray avait voulu réfléchir sur ce qu’est l’athéisme, il aurait évité de dire qu’il peut se passer de prouver l’inexistence de Dieu.

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 23:01

Hello Paris !

Hier, j’ai fait une distinction entre l’être et l’. Peut-être que ça a permis de rendre plus compréhensible l’. Que faire maintenant de ce l’ ? Je pourrais dire que l’, c’est l’espace par exemple, ou que l’, c’est le temps. L’, en fait, c’est notre rapport au monde. C’est comme un horizon. Quand nous sommes nés, notre amour pour la mère a ouvert un horizon. Depuis, tout ce que nous vivons, nous le vivons sous cet horizon. Donc l’, c’est l’origine de la connaissance. Quand nous sommes nés, nous avons eu un immense désir de retourner dans le ventre de notre mère. Ce désir a marqué toute notre expérience. En fait on a été obnubilé par ça, on y a tout ramené. Du coup, on a rêvé toutes nos expériences. Dans ce rêve, on a tout ramené à la naissance. Quand on rêve on joue avec des symboles : on prend une chose pour une autre, on confond une partie avec la chose entière, on place les choses dans un mauvais contexte. A la naissance, c’est le désir de retour à la mère qui anime tout ce jeu de symboles. Ce jeu de symboles a permis de donner de la cohérence à notre expérience. Ca a permis de mettre un peu d’ordre, ça a fait de notre expérience un tout. En fait, pour qu’il y ait connaissance, il faut d’abord des symboles, et puis ce qu’on a vu pour le bac de français : les métaphores, les métonymies, les antithèses. En fait, dans ces figures de style, il y a une unité, et cette unité c’est le début de la connaissance. Moi je crois que les théories scientifiques, à la base, c’est des métaphores. Et comme ces métaphores, leur moteur, c’est l’, je dis que l’ est l’origine de la connaissance.

Allez, big up to the crowd, vive le style !

 

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 22:34

Hello Paris !

au départ, je croyais que l’ et l’être, c’était pareil, mais maintenant je les distingue. L’arbre est. Il est en train d’être par l’être qui le fait être. Ou encore, l’arbre est par l’être qu’il est. Attention, dans cette dernière phrase, l’être que l’arbre est, c’est l’être : l’arbre est par l’être qu’il est, et l’être que l’arbre est l’être. Que fait l’arbre ? Il est. Ce qu’il fait, c’est d’être, son métier est d’être. De ce point de vue, l’ et l’être sont semblables. Dans tout ce qu’on a vu plus haut, on pourrait remplacer l’être par l’, ça marcherait aussi bien. Alors pourquoi les distinguer ? Pour moi, l’être est lié à la raison. Ce qui est, on peut le penser, je veux dire l’expliquer rationnellement. Le mot « être », c’est un mot scientifique, ça sert à classer. Dès qu’on a dit « être », ça y est, c’est logique, c’est rationnel. Mais pour moi, l’ est avant la logique. Pour arriver à l’, il faut si on veut une déconstruction, mais ce à quoi on arrive, c’est différent d’une déconstruction du sens des mots ou des phrases. L’est plutôt la source du sens, mais c’est le sens de la vie, et c’est différent du sens des mots ou des phrases. En tout cas, comme l’est avant l’être, l’est distinct de l’être.

Allez, big up to the crowd, let it be !

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 22:50

l'

Hello Paris !

aujourd’hui, je vais vous parler de l’. Qu’est-ce que l’ ? Alors c’est tellement simple que je suis un peu prise au dépourvu pour en parler. Ce serait imprécis si on disait que l’ c’est l’être, au sens de l’existence, même s’il y a un rapport. On pourrait aussi rapprocher l’ de ce qu’on ressent dans le sentiment océanique. Il paraît que Freud était insensible au sentiment océanique, et c’est possible : Freud a ignoré le problème de la naissance. Ce qui est surprenant, c’est qu’il y a des gens qui toute leur vie passeront à côté du sentiment océanique. Pour moi, l’, c’est comme si on était aspiré par un immense désir, qui peut être angoissant. L’origine de l’, je crois, c’est la naissance. A ma naissance, je crois, mon expérience, ça a été un grand manque. C’était le manque de ma mère. J’idéalisais le moment où j’étais une avec elle. Je me suis construite autour de ce manque. L’, c’est donc l’amour pour la mère. C’est aussi le désir de mort, parce que l’ veut annuler la séparation qui fait de nous des individus. L’être, la vie, la mort, l’amour, tout cela puise dans l’.

Allez, big up to the crowd, vivent les donuts !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de unebellepetite
  • Le blog de unebellepetite
  • : tu penses ?
  • Contact

Réponses

Recherche

Archives