Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:26

Hello Paris !

Moi, j’aime bien les animaux, enfin certains plus que d’autres en tout cas. Il y en a qui sont vraiment mignons, comme les bébés moutons par exemple, alors on a envie d’être cool avec eux. En même temps, une bonne côte d’agneaux, c’est super bon. Bref, la question c’est de savoir si c’est mal de manger des animaux. Alors évidemment ça va dépendre des animaux. Par exemple moi, je suis une grosse nazi pour les poissons. Je crois que je bouffe du poisson par haine. Il y a des animaux qu’on regrette de manger, comme le bœuf, le porc ou l’agneau, parce que ce sont des animaux plutôt sympas. Il y a des animaux qui sont sympas, comme le poulet ou son ami le canard, mais bon, on peut les manger quoi. Comme ce sont des animaux limités, il suffit de les tuer proprement. Un poulet, on lui coupe la tête, c’est réglé. Le poisson c’est différent. C’est vraiment un animal qu’il faut manger par haine, pour plein de raisons : il pue, il a toujours un air dégoûté au niveau des lèvres, il a les yeux grand ouverts, on lui voit les tripes. On peut le saisir par les branchies, ce qui est absolument répugnant. Il crève sans noblesse : il se tord en désordre en regardant fixement, c’est ridicule. C’est donc un animal qui doit être dévoré parce qu’il ne mérite pas de vivre. Mais la vraie raison, on peut la dire, c’est que c’est franchement débile un poisson, on se demande à quoi ça lui sert son cerveau. Alors ok le poisson souffre quand on le sort de l’eau. Mais sincèrement, est-ce que ça souffrance vaut quelque chose ? 

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 23:01

Hello Paris !

Hier, j’ai fait une distinction entre l’être et l’. Peut-être que ça a permis de rendre plus compréhensible l’. Que faire maintenant de ce l’ ? Je pourrais dire que l’, c’est l’espace par exemple, ou que l’, c’est le temps. L’, en fait, c’est notre rapport au monde. C’est comme un horizon. Quand nous sommes nés, notre amour pour la mère a ouvert un horizon. Depuis, tout ce que nous vivons, nous le vivons sous cet horizon. Donc l’, c’est l’origine de la connaissance. Quand nous sommes nés, nous avons eu un immense désir de retourner dans le ventre de notre mère. Ce désir a marqué toute notre expérience. En fait on a été obnubilé par ça, on y a tout ramené. Du coup, on a rêvé toutes nos expériences. Dans ce rêve, on a tout ramené à la naissance. Quand on rêve on joue avec des symboles : on prend une chose pour une autre, on confond une partie avec la chose entière, on place les choses dans un mauvais contexte. A la naissance, c’est le désir de retour à la mère qui anime tout ce jeu de symboles. Ce jeu de symboles a permis de donner de la cohérence à notre expérience. Ca a permis de mettre un peu d’ordre, ça a fait de notre expérience un tout. En fait, pour qu’il y ait connaissance, il faut d’abord des symboles, et puis ce qu’on a vu pour le bac de français : les métaphores, les métonymies, les antithèses. En fait, dans ces figures de style, il y a une unité, et cette unité c’est le début de la connaissance. Moi je crois que les théories scientifiques, à la base, c’est des métaphores. Et comme ces métaphores, leur moteur, c’est l’, je dis que l’ est l’origine de la connaissance.

Allez, big up to the crowd, vive le style !

 

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 22:34

Hello Paris !

au départ, je croyais que l’ et l’être, c’était pareil, mais maintenant je les distingue. L’arbre est. Il est en train d’être par l’être qui le fait être. Ou encore, l’arbre est par l’être qu’il est. Attention, dans cette dernière phrase, l’être que l’arbre est, c’est l’être : l’arbre est par l’être qu’il est, et l’être que l’arbre est l’être. Que fait l’arbre ? Il est. Ce qu’il fait, c’est d’être, son métier est d’être. De ce point de vue, l’ et l’être sont semblables. Dans tout ce qu’on a vu plus haut, on pourrait remplacer l’être par l’, ça marcherait aussi bien. Alors pourquoi les distinguer ? Pour moi, l’être est lié à la raison. Ce qui est, on peut le penser, je veux dire l’expliquer rationnellement. Le mot « être », c’est un mot scientifique, ça sert à classer. Dès qu’on a dit « être », ça y est, c’est logique, c’est rationnel. Mais pour moi, l’ est avant la logique. Pour arriver à l’, il faut si on veut une déconstruction, mais ce à quoi on arrive, c’est différent d’une déconstruction du sens des mots ou des phrases. L’est plutôt la source du sens, mais c’est le sens de la vie, et c’est différent du sens des mots ou des phrases. En tout cas, comme l’est avant l’être, l’est distinct de l’être.

Allez, big up to the crowd, let it be !

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 22:50

l'

Hello Paris !

aujourd’hui, je vais vous parler de l’. Qu’est-ce que l’ ? Alors c’est tellement simple que je suis un peu prise au dépourvu pour en parler. Ce serait imprécis si on disait que l’ c’est l’être, au sens de l’existence, même s’il y a un rapport. On pourrait aussi rapprocher l’ de ce qu’on ressent dans le sentiment océanique. Il paraît que Freud était insensible au sentiment océanique, et c’est possible : Freud a ignoré le problème de la naissance. Ce qui est surprenant, c’est qu’il y a des gens qui toute leur vie passeront à côté du sentiment océanique. Pour moi, l’, c’est comme si on était aspiré par un immense désir, qui peut être angoissant. L’origine de l’, je crois, c’est la naissance. A ma naissance, je crois, mon expérience, ça a été un grand manque. C’était le manque de ma mère. J’idéalisais le moment où j’étais une avec elle. Je me suis construite autour de ce manque. L’, c’est donc l’amour pour la mère. C’est aussi le désir de mort, parce que l’ veut annuler la séparation qui fait de nous des individus. L’être, la vie, la mort, l’amour, tout cela puise dans l’.

Allez, big up to the crowd, vivent les donuts !

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 22:40

Hello Paris !

religion, ça signifierait relier, mais il y a débat. On fera comme si. Maintenant, quand on a appris à penser en regardant TF1 (comme toi, public, tu es des millions à le faire chaque soir, et même si tu regardes NRJ12 à la place c’est nul comme excuse), forcément, on pense que la religion, c’est le lien des humains à Dieu. Alors qu’en fait, la religion, c’est d’abord le lien des humains entre eux. D’après Durkheim, j’en ai entendu parler, la religion, ça sert à former la conscience collective d’une société. Par exemple la société française, son unité, ça vient de l’église catholique, grâce à ça les Français se sont rendu compte qu’ils étaient un groupe. C’est essentiel. Une religion, c’est d’abord un groupe. Les protestants que je connais, pour eux, tout ce qui compte, c’est de former une église. Alors évidemment on peut critiquer la thèse de Durkheim : lui il parle de la société. Moi je crois qu’il y a des religions qui grandissent être la conscience collective d’une société. La religion si on veut l’expression de la conscience d’un groupe, mais un groupe c’est autre chose qu’une société. Dans une société, il peut y avoir plusieurs groupes. Bon je vais arrêter de m’énerver sur ça, je crois que c’est clair ce que je voulais dire : une religion ça sert à forger du lien social, c’est-à-dire du rapport entre les gens, même si je critique l’idée que la religion soit la conscience collective d’une société.

Allez big up to the crowd, tu perds ton sang-froid !

Repost 0
Published by unebellepetite - dans Religion
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:43

Hello Paris !

pour énerver tout le monde, je vais aller dans l’autre sens par rapport à mon dernier article. Comme on a vu hier, les religions aiment bien qu’on renonce à la raison. Il faudrait expliquer pourquoi et pour moi ça vient du fait que la raison est liée à la volonté : la raison nous aide à être en accord ou à remarquer le désaccord, et l’accord et le désaccord dépendent bien de la volonté. Ce que je voulais dire aujourd’hui, c’est que la raison a à se soumettre à la religion, ou au moins à du sacré. Certaines valeurs, je veux dire la personne humaine, l’amour du prochain, la morale, la tradition, sont au-dessus de la raison, et elles lui permettent de fonctionner. Toute seule, la raison, elle se tait. Je veux dire, si on écoute seulement la raison, eh bien elle reste muette sur ce que nous avons à faire de nos vies. Ce qui donne sens à notre vie, c’est des valeurs, et leur origine est ailleurs que dans la raison. La raison sert uniquement à réaliser ces valeurs. Dans ce cas la raison est soumise à ces valeurs, sans entrer en contradiction avec. Je déteste quand les religions veulent qu’on accepte des croyances en contradiction avec la raison. Par contre, je trouve ça bien si la raison peut aider des idéaux religieux à se construire. Dans ce cas on soumet bien sa raison à la religion, mais en même temps c’est le contraire d’un renoncement, parce que justement on utilise sa raison. C’est comme pour les passions : la raison sert seulement à les vivre. Et si c’est valeurs sont sacrées, si par exemple ce sont des valeurs religieuses, alors la raison sera soumise à la religion.

Allez, big up to the crowd, philosophia ancilla theologiae !

Repost 0
Published by unebellepetite - dans Religion
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 22:38

Hello Paris !

ok je me suis trompée, la religion ça peut être authentique, et si on la réduit à un mensonge, c’est réducteur. Mais aujourd’hui, je vais expliquer pourquoi moi, personnellement, je me sens inauthentique quand je suis dans un groupe religieux. Comme beaucoup en Occident, je suis plutôt une fille rationnelle. Je préfère mener ma vie selon la raison plutôt que selon la religion. Et ça la religion elle le sait, et c’est pourquoi souvent les religions demandent de renoncer à la raison. Alors c’est vrai, il y en a qui ont essayé de faire des religions naturelles, mais ça a marché moyen. La plupart du temps, les religions préfèrent qu’on renonce à utiliser sa raison (ça vaut aussi pour les médecins, les politiques, et en général tous ceux qui voudraient nous fourguer leur cam). Impossible pour moi. Ce serait abandonner ce que je suis que de renoncer à la raison. Et c’est pourquoi, moi, personnellement, je me sens inauthentique quand je suis dans un groupe religieux : j’ai l’impression qu’on me demande d’abandonner ce qui compte le plus pour moi, la raison.

Allez, big up to the crowd, tengo rason !

Repost 0
Published by unebellepetite - dans Religion
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 23:01

Hello Paris !

Je me suis trompée. J’ai écrit que la religion était un jeu mais c’est une erreur. Le jeu laisse nos vies à l’identique, la religion change la vie. Eh oui, car dans le jeu, l’existence est mise entre parenthèses. Dans la religion, au contraire, il est question de l’existence qu’il s’agit de mener. Donc je me trompée quand j’ai dit que la religion était un jeu. Et je me suis aussi trompée quand j’ai dit que dans la religion inauthentique, on oubliait que la religion était un jeu, et seulement un jeu. Et donc j’ai perdu le moyen de distinguer la religion authentique de la religion inauthentique. C’est fâcheux, comme on dit à Ranelagh. Pire que ça en fait. J’ai écrit que la religion était un mensonge et j’en suis beaucoup moins sûre aujourd’hui. Même si le discours des gens qui croient paraît parfois un peu exagéré, c’est impossible de juger à la place des autres s’ils sont aliénés ou authentiques. Quand j’entends dire : « Jésus est délicieux », j’ai toujours envie de répondre : « qu’en savez-vous ? L’avez-vous goûté ? » On peut goûter un smoothie, un softy, mais Jésus ? Il faut quand même avoir une bonne dose de mauvaise foi pour dire qu’on a goûté Jésus. Et pourtant, si on a grandi en France, peu importe la famille ou la culture, c’est sûr qu’on a goûté Jésus, mais en un sens seulement. Bref, je me suis trompée sur toute la ligne. Pour savoir ce qu’est une religion authentique, il faudra s’adresser à une autre que moi.

Allez, big up to the crowd, vive le blanco !

Repost 0
Published by unebellepetite - dans Religion
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 23:12

Hello Paris !

maintenant je vais parler de la pensée chinoise. Pour être franche, ce que j’ai à dire, je le sais d’expérience, je suis dépourvue de bouquins sur le sujet. J’ai remarqué que tout était très pragmatique dans la pensée chinoise, ce que j’aimerais expliquer, c’est en quel sens. Alors je vais me servir d’exemples. Les Français ou les Chinois, sur ça on est pareil, on évite d’annoncer une grossesse avant la fin du troisième mois. Alors évidemment, ça pourrait ressembler à une superstition, mais je crois que c’est autre chose. Ca veut juste dire qu’il faut protéger le bébé, en l’entourant de secret. Le silence que garde la maman, c’est un symbole pour toutes les précautions qu’elle doit prendre (rester au calme, arrêter la clope, refuser l’alcool, éviter les voyages, bref, vivre en recluse) tant que sa grossesse est invisible : elle est daronne maintenant, elle doit changer d’attitude, et son premier devoir est de garder secrète sa grossesse. J’avais un autre exemple, mais je dois le garder pour moi. Alors un autre. Si tu crois qu’il y a une meuf qui tourne autour de ton mec, alors à lui tu dois lui interdire d’accepter un verre de la part de cette nana. Une voyante chinoise m’avait dit que souvent des meufs versent des philtres dans les verres des mecs, pour les rendre infidèles. Là aussi ça ressemble à de la superstition. Pourtant c’est juste du bon sens. Si ton mec accepte un verre d’une autre meuf, il a déjà mis le doigt dans l’engrenage et on devine jusqu’où ça peut aller. S’il accepte qu’une autre meuf lui donne à manger ou à boire, c’est qu’il veut bien mélanger une partie de son corps avec ce qui appartient à une autre meuf. Bref il risque de te tromper. Autrement dit, il faut se méfier des copines qui amènent le vin ou des macarons à ta soirée. C’est trop facile d’acheter un mec avec de la bouffe. Donc on voit que là, on est très éloigné de la superstition : on est dans la métaphore, dans des jeux symboles, qui renvoient à notre réalité. J’ai remarqué que la plupart des superstitions de la pensée chinoise que je connais pouvaient s’interpréter comme ça. Mais sûrement que ça marche pour les autres cultures aussi, mais ça m’a moins marquée.

Allez, big up to the crowd, et surtout venez les mains vides !

Repost 0
Published by unebellepetite - dans Religion
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 22:56

Hello Paris !

aujourd'hui encore, je vais continuer à décrire comment parvenir à la religion authentique. Par contre va falloir s’accrocher, parce que maintenant c’est un argument high level, je vise l’élite là, les autres peuvent retourner sur Youtube se mater les vidéos de Carré VIP en attendant. Bon alors j’ai dit que dans la religion, on se mentait à soi-même et aux autres. Du coup, la question, c’est : comment pratiquer une religion sans se mentir à soi-même, ou aux autres ? Je reprends parce que je sais que y en a qui sont déjà largués. Dans la religion on se ment à soi-même, par exemple c’est ceux qui disent qu’ils ont trouvé leur job grâce à Dieu, ou que Jésus est merveilleusement bon. C’est un mensonge, parce qu’en fait, ils prennent leur fantasme pour une réalité. Ils aimeraient bien avoir été aidés par Dieu pour trouver leur taf. Ils aimeraient être sûrs que Dieu est merveilleusement bon, mais malheureusement pour eux, ils doivent se passer de certitude à ce propos. Le problème il est là. Parce qu’à la rigueur, s’ils disaient : « ça me fait trop kiffer de dire que Dieu est bon, mais je dis ça vite fait quoi, comme si je chantais une chanson », alors  on pourrait penser qu’ils sont sincères. Ah ben oui, faut suivre, mais en même temps j’avais prévenu. Bon alors c’est quoi la solution à ça ? La solution, c’est qu’on doit s’interdire de faire passer ses fantasmes pour des affirmations. Comme ça on évite le mensonge. C’est comme quand on fait l’amour, c’est un fantasme. Quand une fille dit qu’elle a envie de se faire défoncer, c’est un fantasme, il faudrait éviter de prendre cette invitation à la lettre (euh, rassurez-moi, on est d’accord hein ?). Est-ce qu’une fille ment quand elle dit : « défonce-moi ? » Réponse négative, c’est clair ! En fait, elle joue quand elle dit ça, parce que quand on fait l’amour, on joue. Eh bien la religion c’est pareil : ça doit rester un jeu. Par exemple pour moi, le yoga, la méditation, c’est un jeu, un jeu avec le corps. C’est un jeu sérieux, et parfois on est très sérieux quand on joue, par exemple les artistes, mais c’est quand même un jeu. Et le mensonge, c’est quand on oublie que la religion est un jeu, et qu’on veut la faire passer pour la vérité. Voilà, là on est dans la philo, là on pense, eh ouais, ça calme. Bref, une religion authentique, c’est une religion qui n’oublie pas qu’elle est seulement un jeu.

Allez, big up to the crowd, game over !

Repost 0
Published by unebellepetite - dans Religion
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de unebellepetite
  • Le blog de unebellepetite
  • : tu penses ?
  • Contact

Réponses

Recherche

Archives