Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 23:44

Hello Paris !

je me suis souvent posé à moi-même la question de savoir si les choses étaient bien comme on les connaît. On pourrait penser que la question est absurde, puisque c’est seulement par la connaissance qu’on pourrait s’assurer de la conformité des choses avec notre connaissance. Pourtant, on a l’impression que les choses existeraient indépendamment de notre connaissance : on aurait donc des connaissances sur ce que sont les choses indépendamment de notre connaissance. Par exemple, on sait que dinosaures sont apparus avant les humains, et on se doute que si tous les humains disparaissaient, cet arbre en face de moi existerait quand même. Bref, il semblerait que nous puissions savoir ce que sont les choses en-dehors de notre connaissance. Mais il faut y regarder de plus prêt. Quand nous disons : « les dinosaures existaient avant les humains », cela signifie en fait : « si les humains avaient existé plus tôt, ils auraient pu constater l’existence de dinosaures ». Quand nous disons : « si tous les humains disparaissaient, cet arbre en face de moi existerait quand même », cela signifie en fait : « si tous les humains disparaissaient, alors, s’il y avait des humains alors ils pourraient constater l’existence de cet arbre ». Donc, même quand nous parlons de l’existence des choses, nous présupposons toujours un humain pour la connaître. Nous ignorons donc tout de ce que sont les choses indépendamment de notre connaissance. 

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 22:49

 

Hello Paris !

Aujourd’hui, argument VIP contre l’athéisme. Cet argument est au final plus satisfaisant que le précédent, mais il est plus long à comprendre. Va falloir s’accrocher là, moi ça me paraît assez clair, maintenant si on manque d’habitude ça peut secouer un peu, surtout que par certains endroits, j’ai manqué d’un peu de temps pour que tout soit bien serré, risque d’y avoir un peu de jeu. Alors on s’assoie bien sur sa chaise, on inspire bien profondément deux trois fois, et on se lance.

L’athéisme est contradictoire. En effet, l’athéisme est une thèse sur ce qui est (j’appelle ça une thèse ontologique). Or c’est seulement si on suppose l’existence de Dieu qu’on peut soutenir une thèse sur ce qui est. Autrement dit, toute thèse ontologique suppose une thèse théologique. Donc, l’athéisme est une position contradictoire. 

L’athéisme est une thèse sur ce qui est, ou une thèse ontologique. En effet, par définition, l’athéisme est une thèse consistant à affirmer comme absolument vraie la proposition « Dieu est inexistant ». Or, par définition, toute thèse consistant à affirmer comme absolument vraie une proposition donnée est une thèse sur ce qui est, ou thèse ontologique. Donc L’athéisme est une thèse ontologique.

Toute thèse ontologique suppose une thèse théologique. En effet, une thèse ontologique, c’est une thèse consistant à affirmer comme absolument vraie une proposition donnée. Or, affirmer comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence de Dieu. Donc, une thèse sur ce qui est suppose l’existence de Dieu. 

Affirmer comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence de Dieu. En effet, affirmer comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence d’un esprit omniscient et omnipotent. Or, un esprit omniscient et omnipotent, c’est Dieu. Donc, une thèse affirmant comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence de Dieu. 

Pour le montrer, j’ai besoin des deux lemmes suivants :

1. Une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue. En effet, pour qu’une proposition soit vraie, elle doit être sans contradiction avec aucune autre proposition vraie. Par conséquent pour qu’une proposition soit vraie, elle doit être en cohérence avec l’ensemble des propositions vraies. Donc, une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue.

2. Une proposition suppose un esprit qui la pense. En effet, une proposition est pensée. Or, par définition, un esprit est ce qui pense. Une proposition suppose donc un esprit qui la pense.

Une thèse affirmant comme absolument vraie une proposition donnée suppose l’existence d’un esprit omniscient. En effet, une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue. Or, la vérité absolue suppose un esprit qui la pense. Une proposition absolument vraie suppose donc un esprit omniscient.

Une proposition absolument vraie suppose un esprit omnipotent. En effet, une proposition absolument vraie suppose l’ensemble des propositions vraies, ou vérité absolue. Par conséquent, il existe une absolue conformité entre la vérité absolue et ce qui est. Par conséquent, ce qui est doit pouvoir être absolument conforme à l’esprit qui la pense. Cette conformité absolue de ce qui est avec l’esprit qui la pense, je l’appelle omnipotence.  Donc, une proposition absolument vraie suppose un esprit omnipotent.

 Conclusion : l’athéisme se contredit, parce qu’il suppose une vérité absolue, et donc l’existence de Dieu.

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 23:02

Hello Paris !

l’athéisme se contredit, je vais enfin expliquer pourquoi. Aujourd’hui, c’est un argument grand public, ça veut dire que la plupart des gens pourra le comprendre sans devoir éteindre la télé ou demander à ce qu’on baisse le son. L’athéisme, c’est tout simplement la thèse selon laquelle Dieu est inexistant. Cette thèse porte sur l’absolu : « en soi, Dieu est inexistant ». C’est ce qu’affirment les athées. Et c’est ici qu’ils se contredisent. Car qu’est-ce que l’absolu, à part Dieu ? En niant Dieu, l’athée nie l’absolu, mais en prétendant parler de l’absolu, l’athée affirme qu’il y a de l’absolu. La contradiction de l’athéisme vient donc de ce qu’en niant Dieu, il nie l’absolu, et qu’il pose l’absolu en affirmant une vérité à son propos.

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 22:32

Hello Paris !

les arguments des athées sont en général particulièrement stupides. Autrement dit, les athées refusent de réfléchir sur leurs arguments. Dommage pour eux, car l’athéisme est une position contradictoire. Dans les jours qui viennent, je vais critiquer quelques arguments athées vraiment stupides.

Pour commencer, un argument stupide d’un homme intelligent. Michel Onfray affirme son athéisme, sans pour autant démontrer l’inexistence de Dieu. Sa justification, c’est que c’est les croyants qui doivent prouver l’existence de Dieu : « à celui qui affirme l’existence d’une chose, d’en apporter la preuve ».

L’argument est stupide. L’athéisme, c’est l’affirmation que Dieu est inexistant. Soit cette affirmation est un acte de foi, et dans ce cas elle est de même nature que la foi en l’existence de Dieu. Soit cette affirmation est un savoir, et dans ce cas on peut la prouver. La stupidité de cet argument crève les yeux : si Michel Onfray avait voulu réfléchir sur ce qu’est l’athéisme, il aurait évité de dire qu’il peut se passer de prouver l’inexistence de Dieu.

Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 22:25

 

en fait, l’amour est premier par rapport à l’égoïsme. A un moment j’ai cru qu’on faisait tout par égoïsme. D’habitude, on oppose l’égoïsme à l’altruisme, mais cette opposition est fausse. En fait, même quand on fait un acte altruiste, on est égoïste. Par exemple, je crois que donner de l’argent à un charclo lui fera plaisir, mais s’il me manque l’envie de lui faire plaisir, je vais passer à côté sans rien lui donner : pour que je donne, il faut que ça me fasse plaisir à moi. Il y a deux égoïsmes : l’égoïsme des crevards, qui pensent seulement à leur gueule, et puis il y a un égoïsme supérieur, par exemple quand on est altruiste (mais dans ce cas, l’altruisme est la même chose que l’égoïsme : c’est un égoïsme supérieur). Alors cette opposition, je crois qu’elle est valable, mais en même temps, il faut reconnaître qu’avant l’égoïsme, il y a l’amour. La vérité, c’est qu’il y a d’abord l’amour, et après seulement il y a l’intérêt individuel. L’égoïsme vient toujours en deuxième. Quand on est né, la première chose qu’on a regretté, c’est notre mère. On a eu peur, cette peur, c’était celle de la séparation, et l’amour veut mettre fin à la séparation. Au fond de l’égoïsme, il y a l’amour en fait. L’égoïsme, c’est autre chose que l’amour de soi, en fait c’est juste l’amour. Par exemple on pourrait dire qu’un mec jaloux, c’est un égoïste, parce qu’il veut garder sa meuf pour lui tout seul. Mais en vrai, il est jaloux parce qu’il aime sa meuf : la jalousie, c’est une preuve d’amour. Conclusion : l’égoïsme, c’est autre chose que la recherche de tout ce qui est utile pour un individu, parce que l’égoïsme trouve son origine dans l’amour, qui cherche à nier dans la fusion la séparation des individus. La vérité de l’altruisme, c’est donc l’égoïsme, mais la vérité de l’égoïsme, c’est l’amour.

 

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 19:58

Hello Paris !

l’amour, est-ce seulement ce qu’on ressent pour ce qui va dans notre intérêt ? Ce serait la faire à l’envers. Moi je dirai : une maman voit bien que son môme tient à elle par égoïsme, mais loin de la répugner, ça l’attendrit. Moi je suis indulgente comme une mère pour tous les égoïstes. Houellebecq déteste les enfants parce que pour lui les enfants sont des montres d’égoïsmes. Mais si on prend le problème dans l’autre sens, si on regarde les égoïstes comme des enfants, alors on aura peut-être moins envie de condamner l’égoïsme. Or les enfants, ils aiment leur mère, et c’est à partir de cet amour qu’il faut interpréter le comportement des enfants. L’amour, c’est la recherche d’une unité disparue. Si on prend comme définition de l’égoïsme : c’est chercher à augmenter tout ce qui nous est utile (mais en fait je crois que l’égoïsme c’est autre chose), alors l’amour c’est même le contraire de l’égoïsme, parce que dans l’amour, l’individu est nié : l’amour est la recherche d’une fusion, qui supprime l’individu. C’est pour ça que l’amour est destructeur, et il est alors très différent de la recherche de l’utile.

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 18:36

Hello Paris !

alors bien sûr, on pourrait avoir envie de conclure  que l’amour, en fait, c’est juste un sentiment égoïste. C’est comme si les individus passaient leur temps à augmenter ce qui leur est utile. Comme ça, l’amour c’est juste ce qu’on ressent pour ce qui va dans notre intérêt. Par exemple, moi jamais je sortirais avec un chômeur, ou alors avec un mec plus jeune que moi, ou avec un mauvais coup, pour moi c’est rédhibitoire. Je sais que c’est nul de penser ça mais je préfère un mec qui assure un minimum. En même temps, c’est ça aussi la philosophie : c’est tout gérer, même les sentiments. C’est tout évaluer en fonctions de ses objectifs, même les gens. Pour ça les mecs sont super naïfs, ou super hypocrites. Une nana qui est jolie, pourquoi il irait se mettre avec l’agent d’entretien, si sincèrement elle mérite mieux ? Ca marche aussi avec les nanas qui sont assez riches pour séduire des jeunes immigrés. Houellebecq il a décrit ça dans Plateforme : d’un côté il y a ceux qui ont de l’argent, de l’autre ceux qui ont de l’amour à revendre.

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 17:12

Hello Paris !
aujourd’hui, on va parler d’amour. Quand une mère sort son sein et que son enfant sourit, elle doit se dire que c’est beau l’amour. Quand un flic remarque les grands sourires du gars qui va souffler dans le ballon, il doit se dire que c’est beau l’amour. Quand un otage fait un syndrome de Stockholm, son bourreau doit se dire que c’est beau l’amour. Quand j’étais gamine, je mourais d’angoisse quand ma mère tardait à revenir. Mon daron était incapable de s’occuper de nous, on dépendait uniquement de ma reum. Aujourd’hui, je reste des fois deux semaines sans lui donner de nouvelles. C’est beau l’amour.

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:13

Hello Paris !

bon alors, manger de la viande, c’est mal ou alors on peut y aller tranquillou loulou ? Moi face à ça je dirai : il y a des choses plus graves. Mon discours, c’est différent de nier que c’est mal de manger de la viande. Moi je crois que c’est un peu mal, mais voilà quoi. Il y en a plein de choses un peu mal comme ça. Par exemple, boire deux verres de vin avant de prendre la route, ou conduire à 105 km/h quand c'est limité à 90 km/h. Ou encore, mal parler à une télé-conseillère, pour une raison ou une autre. Dire du mal des gens, qu’est-ce que c’est bon, mais en même temps c’est sûr que c’est un peu mal. Mentir sur son CV, c’est utile, mais c’est un peu mal aussi. Se rajouter vite fait une pomme dans le sac, quand on a déjà pesé, remarque ils peuvent bien, mais quand même c’est un peu mal. Il y a plein de cas où l’on fait des choses un peu mal. On les fait quand même, parce que ces actes sont trop peu mauvais pour qu’on doive les éviter. C’est faux de dire que fumer une cigarette est sans conséquence, c’est faux de croire que c’est neutre, mais si c’est juste de temps en temps, alors vu le plaisir que ça donne, on peut prendre le risque. Alors voilà quoi, c’est pareil, manger de la viande, c’est un peu grave, si on pouvait ce serait mieux d’éviter. Maintenant, une fois que le steack est découpé, franchement, qui va nous juger ?

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 22:55

Hello Paris !

les poissons, c’est réglé. Mais il y a plus grave que les poissons. Passons à des animaux plus intéressants, comme le bœuf par exemple. Le bœuf, c’est bon. J’adore le poulet frites, mais je dois avouer que je craque aussi devant une entrecôte saignante à la fleur de sel de Guérande. Je préfère quand même le poulet frites, avec une bière par exemple. Mais en même un petit coup de rouge avec du bœuf, ça passe tout seul. Ca, c’est fait, manger du bœuf, c’est bon. Maintenant, manger du bœuf, est-ce que c’est mal ? Par exemple, le lion mange le bœuf. Alors est-ce qu’on va aller voir le lion et lui dire : « cool la crinière ! Bon écoute, t’es gentil, mais là faudrait arrêter de déconner avec les gnous, parce qu’en fait les bouffer, ça craint du boudin ». Ou alors on va buter tous les carnivores pour qu’ils arrêtent ? Alors la réponse à ça, évidemment, c’est que l’humain, lui, il peut se retenir de manger de la viande, alors que le lion, vue sa situation, le manque d’équipement dans la savane, le premier Franprix à une semaine de marche, le lion il est obligé de bouffer du gnou. Donc lui il a le droit d’être carnivore et pour l’humain, c’est interdit, parce que l’humain il peut se nourrir autrement. Voilà, ça fait un argument pour les végétos, c’est mon jour de bonté aujourd’hui. Faut dire aussi qu’à force de brouter, les végétariens, ils ont un peu ramolli du bulbe, alors il faut compter sur d’autres qu’eux pour sortir de bons arguments. La preuve, c’est qu’ils font toujours de la publicité pour l’intelligence des animaux, moi je veux bien hein, mais quand ils en viennent à trouver qu’une vache est intelligente, je me dis qu’ils jugent à partir de leur Q.I. 

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de unebellepetite
  • Le blog de unebellepetite
  • : tu penses ?
  • Contact

Réponses

Recherche

Archives