Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 21:33

Hello Paris !

là, ça va faire mal...

On oppose d’ordinaire droit et devoir. En réalité, tout devoir est en même temps un droit. Devoir faire son service militaire, c’est avoir le droit de le faire. En Grèce, le service militaire est obligatoire ; il est pourtant interdit aux homosexuels. Cette discrimination montre a contrario qu’en Grèce le service militaire est un droit.

Il serait d’ailleurs absurde d’obliger à une action, sans en même temps la permettre.

Au lieu d'opposer droit et obligation, il faut opposer droit et absence de droit. Du droit au sens large, c’est-à-dire la permission légitime, il devient alors possible de distinguer trois concepts : le droit au sens étroit, l’interdiction, l’obligation. L’obligation est une permission légitime, comme on vient de le voir. L’interdiction également : c’est la permission de s'abstenir de faire ce qui est interdit. Le droit au sens strict, c’est une action qu’on est libre de faire ou de s'abstenir de faire.

On retrouve ainsi à propos du droit les distinctions du possible, du contingent, du nécessaire et de l’impossible.

Distinctions modales Distinctions du droit
Possible Contingent Droit au sens large Droit au sens strict
Nécessaire Impossible Obligation Interdiction

 

Le contingent est ce qui est possible et ce dont l’opposé est possible. Le nécessaire, c'est ce dont il est faux de dire que l'opposé est possible. L’impossible est ce dont il est faux de dire que c'est possible. Le droit au sens large serait alors la permission légitime, le droit au sens strict serait le droit de faire ou de s'abstenir de faire (par exemple : le droit de grève). L’obligation serait le droit de faire (par exemple, le droit de porter assistance à une personne en danger) ; et l’interdiction, le droit de s'abstenir de faire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unebellepetite - dans han, c'est mal !
commenter cet article

commentaires

Justicier 24/04/2013 07:59

"Tu affirmes qu’on est obligé de payer ses impôts dans le commentaire n°6,"

????

Ben non, dans ce com., j'ai simplement repris, moi, TA PHRASE et je fais un commentaire dessus.

"Par exemple, tout le monde est obligé de payer des impôts, mais dans certains cas, la puissance publique oblige réellement à payer des impôts, en usant de violence."

Relis tranquillement, ne raconte pas n'importe quoi.

Justicier

Justicier 30/04/2013 08:51

Unebellepetite

"C’est bien entendu une obligation pour le commerçant de reverser au Trésor public la TVA qu’il perçoit. Et alors ?"

On voit là que tu ne lies pas ou tu ne comprends pas ce que je te dis ou tu le fait exprès

Le remboursement de la TVA, est il dans ces conditions une obligation ? OUI ou NON et pour qui ?

Il s'agit là NATURELLEMENT tout le monde a compris ça des commerçants à qui le fisc rembourse la TVA qu'ils ont payé sur des factures où la TVA est récupérable, et non du reversement de la TVA perçue par les commerçants à l'Etat.

Payer une pénalité de 10 % si on ne paye pas ses impôts dans les délais n'a jamais été et ne sera jamais un droit, par contre c'est une contrainte.

Personne ne peut empêcher par exemple un contribuable quelconque de payer VOLONTAIREMENT ou involontairement au fisc une somme plus importante que celle qui lui est demandée.

En principe, certes, le fisc lui remboursera ce trop perçu, mais le fait que le contribuable ait payé ce trop perçu n'étais pas un "droit" pour lui, tout simplement car rien ne le prévoit dans la loi.

unebellepetite 29/04/2013 23:43

C’est bien entendu une obligation pour le commerçant de reverser au Trésor public la TVA qu’il perçoit. Et alors ?

Tu sembles dire que ceux qui fraudent le fisc ont les mêmes droits que ceux qui respectent la loi. C’est faux. Par exemple, une majoration de 10% est demandée faute de paiement dans les délais pour les impôts sur le revenu. Payer cette majoration est une obligation pour le contrevenant. Mais c’est aussi un droit que celui-ci obtient, et qui est refusé aux contribuables qui ont payé dans les délais. De ce point de vue, le fraudeur a un droit supplémentaire par rapport à l’honnête contribuable.

Justicier 29/04/2013 08:41

D'accord, donc

Si d'après toi,

Payer la TVA est "une obligation avec contrainte mais sans "contrainte de force" pour les consommateurs vis à vis du Trésor public.

Le remboursement de la TVA, est il dans ces conditions une obligation ? OUI ou NON et pour qui ?

Tu vois on est bien obligé de te mettre les points sur les i, comme tu n'as pas l'air de comprendre.

Ceux qui LÉGALEMENT ne payent pas d'impôts et même ceux qui n'en payent pas parce qu'ils ne le font pas de bonne grâce et qu'ils se soustraient à son paiement, et bien je vais sans doute t'apprendre une chose que tu ne sais pas, ILS ONT EXACTEMENT LES MÊMES DROITS. Étonnant non ?

Justicier

unebellepetite 27/04/2013 17:32

qu'espères-tu avec cette question ? Va directement au fait ! Soit tu as un contre-exemple et tu le donnes, soit tu gardes pour ton blog les vapeurs qui te traversent l'esprit. De plus, quand tu poses une question, essaie d'être précis. Poser une question, c'est déjà une démarche intellectuelle. Une question, ça se construit. Il faudrait aller au-delà des devinettes ou du Trivial Pursuit ! En l'occurrence, de qui parles-tu ? De l'Etat ? Du Trésor public ? Du commerçant ?

Justicier 27/04/2013 08:13

Unebellepetite, tu dis

"et que tout ce que (je) comprends désormais,"

Tu as oublié le "je" ( toi unebellepetite) là

et encore

unebellepetite
"...c’est grâce à mes ( unebellepetite ) explications", ben non, là c'est grâce à tes explications ( Justicier )

La preuve ?

Dans TES phrases :

"Obligation sans contrainte. Par exemple, les impôts sur le revenu.
Obligation avec contrainte mais sans "contrainte de force". Par exemple, la TVA.
Obligation avec contrainte et "contrainte de force". Par exemple, la saisie d’un bien sous contrôle d’huissier"

ceux qui "récupèrent" la TVA, tu les placent où ? dans quelles obligations ?

Réfléchis bien avant de répondre une connerie

Justicier

unebellepetite 26/04/2013 22:05

c’est amusant que tu croies que j’ai du mal à te comprendre, alors qu’en fait c’est moi qui te fais avancer dans la réflexion. Si tu relis tes premiers commentaires sur cet article, tu verras que tu pars de néant, et que tout ce que comprends désormais, c’est grâce à mes explications. Maintenant, avant d’aller plus loin, est-ce que déjà tu es d’accord avec ce que j’ai résumé sur ces différentes sortes d’obligation ?

Justicier 26/04/2013 04:06

Il te faut beaucoup de temps pour comprendre mes questions et pour y répondre de façon incomplète en plus

Car dans tes phrases, ceux qui récupèrent la TVA tu les placent où, dans quelles obligations ?

Justicier

unebellepetite 25/04/2013 22:37

on en arrive à la distinction suivante :
Obligation sans contrainte. Par exemple, les impôts sur le revenu.
Obligation avec contrainte mais sans "contrainte de force". Par exemple, la TVA.
Obligation avec contrainte et "contrainte de force". Par exemple, la saisie d’un bien sous contrôle d’huissier.

Justicier 25/04/2013 04:58

T'es vraiment dure de la comprenette !!!

Peux tu en temps que consommateur t'exonérer de payer la TVA ( qui est un impôt sur la consommation ) d'un produit qui y est soumis lorsque tu l'achètes chez un honnête commerçant , si tu n'est pas toi même commerçant et donc la "récupère" pas éventuellement légalement ( comme certains commerçants )

OUI ou NON ?

Par contre tu peux parfaitement ne pas payer tes impôts sur le revenu lorsqu'on te les réclame et d'y être finalement contraint par la force, saisi arrêt sur les revenus, vente de tes biens, etc...

La TVA est donc un impôt que tu paies NECCESSAIREMENT sans être y être contraint de force par saisi ou vente de tes biens...

C'est un impôts "indolore"

Exemple :

Lorsque tu payes la TVA sur l'essence après avoir fais le plein de ton réservoir, si tu as une voiture.

C'est tout de même pas difficile à comprendre......pour quelqu'un de normalement intelligent.

Justicier

unebellepetite 24/04/2013 23:05

tu fais un peu pitié. Dans le commentaire n°6, tu as distingué entre l’obligation avec contrainte et l’obligation sans contrainte. D’après toi, payer la TVA est une obligation avec contrainte, alors que payer ses impôts sur le revenu est une obligation sans contrainte. Cette distinction, c’est toi qui la fais. Je te cite :
« C'est très exactement la même distinction entre être obligé, mais sans y être contraint (les impôts sur le revenu, par exemple) de payer ses impôts et d'y être contraint, donc sans pouvoir s'y
soustraire (la TVA, par exemple). »
Maintenant, tu nies qu’on soit obligé de payer ses impôts. Donc il est faux que la TVA soit une obligation avec contrainte.
La contradiction est chez toi.

justicier 13/04/2013 10:27

Oh punaise, c'est vraiment dingue ça !!!

J'ai jamais vu ça jusqu'à maintenant. Pourquoi éprouves-tu toujours le besoin de faire répéter la réponse qu'on te fait ?

Tu doit surement être "sourde" de la "comprenette", ça doit être ça.

Tu devrais consulter un spécialiste comme Grt par exemple, pourquoi pas, non ?

Ca m'a l'air d'être un sacré spécialiste, ou plutôt un spécialiste du sacré, enfin, c'est lui qui le dit, de l'analyse de textes et de l'âme humaine.........un psychorigide ou quelque chose comme
ça

Allez bonne consultation

Justicier

unebellepetite 14/04/2013 00:06



tu passes ton temps à te contredire, je me contente de te placer devant tes contradictions.


Tu as nié  être obligé de payer ses impôts dans le commentaire n°3. Tu affirmes qu’on est obligé de payer ses impôts dans le commentaire n°6, et tu précises
même que dans certains cas, on y est en plus contraint. Mets-toi d’accord avec toi-même !



Justicier 12/04/2013 10:02

"Par exemple, tout le monde est obligé de payer des impôts, mais dans certains cas, la puissance publique oblige réellement à payer des impôts, en usant de violence."

Tu ne comprends vraiment rien, ou tu le fais exprès ?

Une obligation n'induit pas nécessairement une contrainte.

Exemple ?

Pour vivre on est contraint, et donc on est bien obligé par la force des choses forcé de se nourrir et de boire, faute de quoi on meurt.

Par contre, aujourd'hui, alors que tu as 20 ans, si j'ai bien compris, personne ne t'oblige à vivre et pourtant tu as bien été contraint à le faire jusqu'à aujourd'hui dès l'instant où ta mère t'as
mise au monde.

Tu es donc capable aujourd'hui de refuser de te nourrir et de boire par exemple.

Dans ce cas, soit on te laisse mourir, soit on te met sous perfusion, contre ton gré éventuellement mais dans ce cas, on t'oblige bien en t'y CONTRAIGNANT de fait, à continuer de vivre.

C'est très exactement la même distinction entre être obligé, MAIS SANS Y ÊTRE CONTRAINT ( les impôts sur le revenu, par exemple) de payer ses impôts et d'y être contraint, donc sans pouvoir s'y
soustraire ( la TVA, par exemple ).

L'obligation comme l'interdiction n'induit donc pas NECESSAIREMENT une contrainte.

Par contre, une contrainte induit nécessairement l'obligation absolue de se soumettre à cette contrainte.

J'espère que c'est bien clair ?

Une interdiction et une obligation peuvent par contre, bien entendu, être assorties de sanctions ( c'est le cas par exemple du péché de luxure, la recherche du plaisir, qui DANS la Bible peut être
TRES sévèrement puni, et c'est le cas dans la loi, par exemple, lorsqu'on ne paye pas ses impôts sur le revenu )

Mais t'es bien d'accord, la Bible n'a jamais pu empêcher, MALGRE TOUS ses interdits, les hommes et les femmes, depuis toujours, de rechercher du plaisir et de s'y vautrer ( quel honte, mais quel
honte, quel mauvais goût ), pour le plaisir, sans JAMAIS pour cela, subir le moins du monde les "foudres" prévues par les soit disantes lois "divines".

Justicier

unebellepetite 13/04/2013 08:55



donc, d'après toi, il est vrai qu'on est toujours obligé de payer ses impôts, mais il est faux que cette obligation soit toujours assortie d'une contrainte.



justicier.over-blog.fr 08/04/2013 07:31

Ca va pas recommencer !!!

Ce que j'ai dit est parfaitement clair, je ne reviendrais donc pas dessus si tu ne comprends pas ça.

Justicier

unebellepetite 08/04/2013 19:33



j'utilise une distinction que tu as faite, ça devrait te faire plaisir. Je veux bien adopter ta façon de parler, ce qui m'intéresse c'est de te faire penser. Tu as
distingué entre "interdire" et "interdire réellement". D'après toi, la Bible interdit les plaisirs sexuels, sans les interdire réellement (c'est-à-dire par la violence). Ferais-tu la même
distinction entre "obliger" et "obliger réellement" ? Par exemple, tout le monde est obligé de payer des impôts, mais dans certains cas, la puissance publique oblige réellement à payer des
impôts, en usant de violence.



Justicier 07/04/2013 08:52

C'est le même principe qu'une loi, tu n'es jamais obligé de la respecter.

Par contre, oui, tu subiras des sanctions justifiées si tu ne la respecte pas et que tu est pris en flagrant délit de non respect de cette loi.

Par contre, aussi, il est nécessaire et impératif de payer tes impôts afin éviter qu'on t'y oblige, oui.

Mais ce n'est pas pareil.

Si les impôts sur le revenu étaient retenus A LA SOURCE, par exemple, alors oui, il serait impossible de te soustraire de les payer et donc qu'on soit éventuellement contraint de t'obliger à le
faire, par des moyens coercitifs.

La TVA est, par contre un impôt que tu payes obligatoirement du seul fait et dès l'instant où tu achètes un produit qui supporte la TVA, celle ci étant incluse dans le prix que tu payes.

Sauf à considérer que le vendeur du produit ne reverse pas à l'Etat, celle ci, en la détournant à son profit, par exemple, ce qui est toujours possible, tu ne peux donc pas te soustraire à cet
impôt.

Personne ne nie donc quoique ce soit, mais tous les mots ont un sens.

Justicier

unebellepetite 07/04/2013 19:26



dans une autre discussion, tu as
distingué entre "interdire" et "interdire réellement". D'après toi, la Bible interdit les plaisirs sexuels, sans les interdire réellement (c'est-à-dire par la violence).
Ferais-tu la même distinction entre "obliger" et "obliger réellement" ? Par exemple, tout le monde est obligé de payer des impôts, mais dans certains cas, la puissance publique
oblige réellement à payer des impôts, en usant de violence.



Justicier 04/04/2013 08:04

Non, mais on peut m'y obligé, ce qui n'est pas la même chose

unebellepetite 04/04/2013 22:48



c’est une obligation de payer ses impôts. Tu y es donc obligé. C’est quoi l’intérêt de nier des évidences aussi triviales ?



Justicier 11/03/2013 06:50


????


Tu veux m"aider ? Je rêve !!!


Personne n'est "obligé" de payer des impôts, par contre on peut te contraindre à le faire en saisissant une partie de tes revenus ou en vendant tes biens, par exemple, si tu ne payes
pas ceux qui te sont réclamés par l'Etat, NUANCE.


Mais par contre tout le monde, en principe, paye la TVA, c'est vrai, à part éventuellement ceux qui "revendent" des produits volés, par exemple.


Il y a aussi ceux qui ne payent pas d'impôts sur le revenu, tout simplement parce qu'ils ne gagnent pas assez.


Il est donc faux d'affirmer qu'on est OBLIGE de payer DES impôts.


Ceux qui LEGALEMENT ne payent pas d'impôts et même ceux qui n'en payent pas parce q'ils ne le font pas de bonne grâce et qu'ils se soustraient à son paiement, et bien je vais sans
doute t'apprendre une chose que tu ne sais sans doute pas, ILS ONT EXACTEMENT LES MÊMES DROITS. Etonnant non ?


Ca t'en bouche un coin hein ?


Il est donc absurde de dire que si tu ne payes pas d'impôts parce que l'Etat ne t'en demande pas, et donc s'il refuse de fait de t'en faire payer, c'est que
tu est victime d'une discrimination de la part de l'Etat. Par contre dans ce cas, tu es victime d'un manque de ressources, donc de fait d'une discrimination
financière, oui.


Payer un impôt n'ouvre en effet l'accès A AUCUN droit particulier. Par contre on pourra te demander un justificatif d'imposition OU DE NON imposition pour obtenir par exemple, un
appartement, un crédit, ou un secours ou une aide sociale, etc.


Si l'Etat ne te réclames pas un impôt que tu devrais normalement payer, c'est soit une erreur, soit un passe-droit qui sera de toute façon réparé tôt ou tard.


L'Etat ne peut, en effet, légalement ( par lettre par exemple ) refuser de réclamer OFFICIELLEMENT à des contribuables, particuliers ou non, des impôts qui lui sont NORMALEMENT
légalement dûs, sauf à se mettre  lui même en faute.


Par contre l'Etat peut moduler ou réduire LA PENALITE, mais pas l'impôt principal, SAUF erreur, bien sûr et ce en le JUSTIFIANT OFFICIELLEMENT par courrier, qu'il réclame.


Alors ? Est ce bien clair pour ta petite tête ou il faut que je te fasse un dessin ?


PERSONNE, par contre, même le Dieu créateur créé de toute pièce par les hommes ne peut se soustraire aux "lois" de la nature, comme celle, par exemple, du zéro absolu.


Dieu ( qui, rappelons le, n'existe pas réellement) ne peut, par exemple, "repousser" ou "avancer"  RELLEMENT, ne serait ce que d'un millième de degré Celsuis les -273,15 ° C  du
zéro absolu.


Par contre on peut parfatement imaginer que les rédacteurs de la Bible confère au Dieu qu'ils ont créé ce pouvoir, dans un roman on peut absolument TOUT imaginer.


T'es pas d'accord ?


il est nécessaire que la somme des angles d’un triangle soit égale à deux droits


Et pourquoi donc cela serait il nécessaire ?


La somme de la valeur des angles d'un triangle sur une surface PLANE en géométrie
Euclidienne, c'est 180 degrés, c'est tout à fait vrai, oui.


Mais en géométrie sphèrique ou non euclidienne ? Ben c'est tout simplement faux


La somme des angles d'un triangle, sur une sphère est toujours supérieure à 180
degrés et n'est pas constante, elle peut atteindre 540 dégrés ( 6 x 90 degrés ) sur deux plans soit 270 degrés ( 3 x 90 degrés) sur un demi plan, ou même
900 degrés !!!.


Voir http://villemin.gerard.free.fr/GeomLAV/Triangle/Types/Spheriqu.htm


et même


http://mathenjeans.free.fr/amej/edition/9904sphe/somme.html


Alors elle est où ton improbable nécessité.......... sur une sphère ?


Ca, c'est pas une querelle de mots, c'est une simple réalité qu'apparemment t'as du mal a piger


Justicier


 


 

unebellepetite 11/03/2013 19:32



tu paies peut-être des impôts sur le revenu. Si oui, y es-tu obligé ? 



Justicier 10/03/2013 07:49


là, ça va faire mal...


Ah bon et à qui ?


L'obligation est une permission légitime ?


Obligation, définition :


Devoir, engagement,
contrainte, imposé par la loi, la morale, les moeurs, les circonstances, etc.


Permission, définition :


Autorisation


Ce n'est pas parce qu'on a une obligation qu'il y a forcément la "permission" de s'y
soumettre


Exemple


Lorsqu'on nait, on est bien obligé de vivre, au moins au début, mais personne ne nous en donne la "permission" de le faire.


On ne demande donc pas la permission de vivre, lorsqu'on nait. On a, de fait, l'obligation de
vivre, on ne peut pas faire autrement un point c'est tout.


Donc dire que l'obligation est une permission légitime est un pur non sens.


Par définition l'obligation c'est simplement une contrainte ( naturelle ( vivre) , légale (
définie par une loi sociètale ), ou morale ( ne pas trahir, par exemple ) ) dont personne ne peut ou ne doit normalement se
soustraire, celle-ci n'a donc pas besoin d'autorisation ou de "permission" légitime ou non pour s'exercer.


Le nécessaire c'est ce qui est indispensable pour réaliser quelque chose


Son contraire c'est le superflu


Or le superflu est parfaitement possible.


Donc dire le nécessaire, c'est ce dont il est faux de dire que l'opposé est possible est là aussi
un parfait non sens


Exemple :


Il est impérativement nécessaire d'avoir un minimum d'intelligence pour bien comprendre le
sens profond des mots, mais il n'ai par contre pas nécessaire de l'être ( intelligent (e) ) pour raconter n'importe quoi en tentant de se faire passer pour .......intelligent (e),


Tu nous as déjà exposé toute l'étendue de ton inculture notoire avec ton interprètation très
personnelle des textes bibliques et des écrits de Saint Paul, par exemple, n'en rajoutes pas, s'il te plait, merci


Ca te fait mal là ?


Justicier

unebellepetite 10/03/2013 15:10



je prévenais que ça allait faire mal parce que mon texte est technique, et qu’il faut le lire plusieurs fois pour le comprendre. Je vais t’aider un peu.


Sur l’obligation. Je parlais de l’obligation au sens moral et juridique. Tu es obligé de payer des impôts, mais cette obligation est en même temps un droit. Si
quelqu’un te refusait le droit de payer des impôts, tu pourrais dénoncer une discrimination. Essaie déjà de comprendre ça, et vois ensuite si la comparaison avec les lois de la nature reste
pertinente.


Sur le nécessaire. Le mot « nécessaire » a plusieurs sens, tu en as donné une définition : "Le nécessaire c'est ce qui est indispensable pour réaliser quelque
chose". J’en ai donné une autre : ce dont l’opposé est impossible : par exemple, il est nécessaire que la somme des angles d’un triangle soit égale à deux droits. Inutile donc d'entrer dans une
querelle de mots.



Présentation

  • : Le blog de unebellepetite
  • Le blog de unebellepetite
  • : tu penses ?
  • Contact

Réponses

Recherche

Archives